Equipe du Pr V. CORMIER-DAIRE Institut Imagine PARIS

Des mutations homozygotes perte de fonction dans CCDC134 sont responsables d’une forme grave d’ostéogenèse imparfaite

La majorité des cas d’OI est transmise sur un mode autosomique dominant, et environ 10 % sont des formes autosomiques récessives ou liées à l’X. Jusqu’à présent, environ 5 % des cas d’OI restent sans mutation démontrée, suggérant l’implication d’autres gènes dans le spectre de la maladie. Par séquençage de l’exome, le Professeur V. Cormier-Daire et son équipe ont identifié une variante homozygote (c.2T> C) dans le gène CCDC134 chez trois patients de deux familles non apparentées. Les patients  présentent une fragilité osseuse sévère qui ne répond pas au traitement par  bisphosphonates, avec petite taille, os longs grêles et pseudarthrose  Le gène CCDC134 code pour une protéine sécrétée impliquée dans la régulation de certaines voies de signalisation dont la voie MAPK. Les analyses en Western blot et immunofluorescence ont confirmé l’absence complète de protéine CCDC134 dans les cellules des patients. Les auteurs ont aussi démontré une diminution de l’expression de COL1A1 et une minéralisation réduite dans les ostéoblastes des patients. Ces données confirment que CCDC134 est un nouveau gène impliqué dans l’ostéogenèse imparfaite récessive avec déformation progressive (type III).

  1. Dubail, P. Brunelle, G. Baujat, C. Huber, M. Doyard, C. Michot, P. Chavassieux , A. Khairouni, V. Topouchian, S. Monnot, E. Koumakis, V. Cormier-Daire
  2. Bone Miner. Res.2020doi: 10.1002/jbmr.40

Réalisation : RB Solutions Informatiques

WP-Backgrounds by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?